Qui sommes nous ?

Qu’est-ce que le cyclotourisme ?

Le cyclotourisme est une activité sportive de loisirs et de plein air, touristique et culturelle, excluant la compétition et pratiquée sans but lucratif. Le cycle est le moyen de déplacement utilisé par les cyclotouristes, mû exclusivement par la force musculaire, ou éventuellement avec une assistance électrique dont la puissance répond à une législation précise.

Le comité directeur du Comité Départemental, c’est :

• Une structure intermédiaire entre notre Fédération et les clubs via le Comité Départemental,
• Un groupe à l’écoute des licenciés pour mieux définir les grandes lignes d’actions à mettre en place au niveau du Comité Départemental,
• Des responsables de commissions ou d’actions qui s’investissent, se déplacent dans nos cinq départements et parfois au-delà,
• Ils sont des interlocuteurs écoutés dans les réunions de travail concernant la sécurité, l’aménagement des équipements cyclables et de tout ce qui concerne les déplacements à vélo.

Vous avez des motivations et des compétences pour porter une action précise ? Venez sans plus attendre rejoindre le Comité Directeur, une équipe étoffée n’en sera que plus efficace.

 

Composition du comité directeur du CODEP 36 de la FFCT suite à l’AG du 6 mars 2021

 

Président : Jean-Pierre JOUHAUD  (CLC Argenton-sur-Creuse)
Vice-Président : Jean-Claude MONNET (COMC La Châtre Cyclotourisme)
Vice-Président : Bernadette JOUHAUD (CLC Argenton-sur-Creuse)
Trésorier : Serge BARON (CAC Châteauroux)
Trésorier adjoint : Danièle RAULT (Cyclo Club Vatan)
Secrétaire : Alain CARMIGNAT (COMC La Châtre Cyclotourisme)
Secrétaire adjoint : Laurent VILLE (Cyclo Club Cabouin)
Membre : Patrick BLASZKA (Sport et Nature Levroux)  

 

 

 

Composition des Commissions pour l’olympiade 2021-2024

Liste des commissions :


Santé – Sécurité & assurances :

  • Président de la commission : Jean-Claude MONNET (La Châtre)

Challenge et brevet du Centre :

  • Président de la commission : Serge BARON (CAC Châteauroux  )
  • Membre de la commission : Danièle RAULT  (Cyclo club de Vatan )

 


Féminines :

  • Présidente de la commission : Danièle RAULT  (Cyclo club de Vatan)
  • Membre de la commission : Bernadette JOUHAUD (Argenton )

Formation :

  • Président de la commission :

Jeunes :

  • Responsable Départemental des jeunes du 36 :   Laurent VILLE (Pouligny Saint Pierre)

Photos :

  • Responsable de la commission Photo : 

Tourisme :

  • Présidente de la commission Tourisme : Danièle RAULT (Cyclo club de Vatan )

Commission VTT :

  • Responsable de la commission VTT :

Site internet :

  • Gestion du site : Danièle RAULT (Cyclo club de Vatan )

Les clubs

Où nous rejoindre ?

Un peu plus de 300 licenciés répartis dans les 10 clubs que compte notre département

 
                                                CAC Châteauroux
                                                 Chabris
                                         Argenton-sur-Creuse
                                           le Poinçonnet
                                           Pouligny-Saint-Pierre
                                                     Levroux
                                          Le Blanc
                                                     ACBB Issoudun
                                   
                                                   La Châtre
                                
                                                 Vatan

Les statuts

COMITE DÉPARTEMENTAL DE CYCLOTOURISME DE L’INDRE  DE LA FÉDÉRATION FRANÇAISE DE CYCLOTOURISME

 

STATUTS

PRÉAMBULE

Comme indiqué dans les statuts de la Fédération française de cyclotourisme (FFCT), le cyclotourisme est une activité sportive de loisir et de plein air, touristique et culturelle, excluant la compétition et pratiquée sans but lucratif. Il utilise le cycle mû exclusivement par la force musculaire.

 

TITRE I

BUT ET COMPOSITION

 

Article 1er : En vertu des dispositions de l’article 4 des statuts de la Fédération française de cyclotourisme, il est constitué, au sein de ladite Fédération, sous forme d’association déclarée, un organisme départemental doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière qui prend le nom de Comité Départemental de Cyclotourisme de l’Indre de la Fédération Française de Cyclotourisme (Comité Cyclo FFCT Indre).

Il est formé en conformité avec la loi du 1er juillet 1901 et les textes réglementaires en vigueur, et en compatibilité avec les statuts et le règlement intérieur de la Fédération, dont il constitue le service départemental.

Le comité départemental ainsi créé jouit d’une autonomie interne précisée dans les présents statuts et dans son règlement intérieur auxquels il doit se conformer. Le comité départemental n’a pas de voix délibérative dans l’administration nationale de la Fédération, ni dans l’administration du Comité Régional Centre-Val de Loire (CoReg).

 

Les buts du comité départemental, dans son ressort territorial, sont :

  • – de favoriser toute action utile au développement et à la promotion du cyclotourisme sous toutes ses formes, tant sur route que sur tous les autres terrains – vélo route (VR), vélo tout terrain (VTT), vélo tout chemin (VTC), vélo à assistance électrique (VAE) etc… ;
  • – de coordonner l’activité des associations et sections d’associations de cyclotourisme affiliées à la Fédération ;
  • – d’aider, sur le plan départemental, la Fédération dans l’accomplissement de sa tâche telle qu’elle est définie dans les statuts et règlements de ladite Fédération ;
  • – de contribuer à la mise en œuvre de la politique définie par la Fédération et d’appliquer les instructions qu’elle reçoit de celle-ci, en son nom ;
  • – d’assurer auprès des pouvoirs publics et des diverses collectivités départementales la défense des intérêts des associations et de leurs membres ainsi que des licenciés à titre individuel ;
  • – d’étudier tous les problèmes concernant le cyclotourisme qui peuvent se présenter et en particulier de combattre la délinquance routière ;
  • – d’intégrer le concept de développement durable et de l’environnement dans toutes les actions et les activités du cyclotourisme.;

– de permettre l’accès de tous à la pratique des activités physiques et sportive

– s’interdit toute discrimination

Sa durée est illimitée.

Son siège social est fixé à CHÂTEAUROUX 36000, Maison Départementale des Sports, 89/11 allée des Platanes. Il peut être modifié par délibération de l’assemblée générale, à l’intérieur du territoire du comité départemental. Il est porté à la connaissance de la Fédération.

Le retrait du comité départemental de la Fédération entraîne ipso facto la dissolution du comité départemental, mais cette dissolution ne peut en aucun cas entraîner par elle-même le retrait des associations et des membres licenciés à la Fédération.

 

Article 2 : Composition :

En conformité avec l’article 2 des statuts de la Fédération, le comité départemental se compose :

  • – des associations sportives constituées dans les conditions prévues par le chapitre II du titre 1er de la loi n° 84-610 du 16 juillet 1984 et de sections pratiquant le cyclotourisme au sein d’associations multi-sports ou multi-activités remplissant elles-mêmes les conditions de la loi, régulièrement affiliées à la Fédération, dont le siège social est établi sur le territoire du comité départemental ;

Associations et sections d’associations sont reprises dans les présents statuts et le règlement intérieur sous le vocable « association » ;

  • – des personnes physiques licenciées à titre individuel dont la candidature est agréée par le comité directeur fédéral, domiciliées dans le ressort territorial du comité départemental ;
  • – des membres honoraires, des membres d’honneur, des membres donateurs et des membres bienfaiteurs, titres décernés par le comité directeur du comité départemental

 

Article 3 : Les associations et les licenciés qui perdent leur qualité d’adhérent de la Fédération dans les cas prévus à l’article 2 alinéa 5 des statuts de la Fédération et, à l’exclusion de tout autre cas, perdent ipso facto leur qualité de membre du comité départemental.

 

TITRE II
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE

 

Article 4 : Sous réserve du respect de l’article 31 du règlement intérieur de la Fédération, l’assemblée générale est souveraine ; toute autorité départementale, y compris celle du comité directeur, découle de la sienne.

Tous les licenciés du comité départemental peuvent assister à l’assemblée générale.

Seuls ont le droit de vote les représentants des associations affiliées à la Fédération et le représentant départemental des licenciés à titre individuel définis à l’article 2 des présents statuts.

Ils disposent d’un nombre de voix déterminé en fonction du nombre de licences qu’ils représentent, selon le barème ci-dessous :

– de           3 à 10 licences :  1 voix,

– de         11 à 20 licences :  2 voix,

– de         21 à 35 licences :  3 voix,

– de         36 à 50 licences :  4 voix,

– de         51 à 75 licences :  5 voix,

– de       76 à 100 licences :  6 voix,

– de     101 à 500 licences :  1 voix supplémentaire par 50 ou fraction de 50,

– de    501 à 1000 licences : 1 voix supplémentaire par 100 ou fraction de 100,

– au-delà de 1000 licences : 1 voix supplémentaire par 500 ou fraction de 500.

 

Les représentants sont désignés par chaque association pour ce qui la concerne ou, par les membres individuels du comité départemental pour les licenciés à titre individuel.

 

Chaque comité départemental dispose d’un seul représentant départemental pour tous les licenciés à titre individuel du département, quel que soit leur nombre.

 

Le règlement intérieur précise les modalités à prendre en compte pour le décompte des voix.

 

Le conseiller technique départemental, ou conseiller technique sportif, peut assister à l’assemblée générale, avec voix consultative.

Sous réserve de l’autorisation du président, les agents rétribués par le comité départemental peuvent également assister à l’assemblée générale, avec voix consultative.

 

Article 5 : L’assemblée générale est convoquée par le président ou le(s) vice-présidents délégué(s) du comité départemental. Elle se réunit au moins une fois par an, dans les six mois de la clôture de l’exercice, à la date fixée par le comité directeur et chaque fois que sa convocation est demandée par le comité directeur ou sur la demande écrite d’associations régulièrement affiliées et du représentant des licenciés à titre individuel du comité départemental représentant le tiers au moins des voix exprimables.

L’ordre du jour est fixé par le comité directeur. Tous les votes de l’assemblée générale ont lieu à bulletin secret.

 

L’assemblée générale entend chaque année les rapports sur la gestion du comité directeur et sur la situation morale et financière du comité départemental. Elle approuve les comptes de l’exercice clos, et vote le budget.

 

Sur la proposition du comité directeur ou sur la demande écrite des associations affiliées et du représentant des licenciés à titre individuel représentant plus de la moitié des voix exprimables, elle adopte et modifie le règlement intérieur et ses éventuelles annexes. Toutefois, conformément à l’article 31 du règlement intérieur de la Fédération, les décisions de l’assemblée générale sont susceptibles d’être réformées par le comité directeur fédéral.

 

L’assemblée générale est seule compétente pour se prononcer sur les acquisitions, les échanges et les aliénations de biens immobiliers, sur les emprunts excédant la gestion courante, sur la constitution d’hypothèques et sur les baux de plus de neuf ans.

 

L’assemblée générale définit, oriente et contrôle la politique du comité départemental.

 

Pour la validité des délibérations, l’assemblée générale ordinaire devra réunir plus de la moitié des voix dont dispose l’ensemble des associations et le représentant des licenciés à titre individuel remplissant les conditions de l’article 2 des présents statuts.

Les rapports sont adoptés et les décisions sont prises à la majorité des suffrages exprimés

 

Les procès-verbaux ou comptes rendus de l’assemblée générale sont transmis aux associations et au représentant des licenciés à titre individuel affiliés du comité départemental par l’intermédiaire du bulletin départemental ou par tout autre moyen ainsi qu’à la Fédération pour attribution  conformément à l’article 31 du règlement intérieur de la Fédération et à la Comité Régional Centre-Val de Loire CoReg pour information.

 

TITRE III
COMITE DIRECTEUR, BUREAU ET PRÉSIDENCE DU COMITE DÉPARTEMENTAL

 

Article 6 : Le comité départemental est dirigé et administré par un comité directeur comprenant 19 membres. Il peut lui-même déléguer certaines de ses attributions au bureau.

 

La représentation des féminines est garantie au sein du comité directeur en leur attribuant un nombre de sièges proportionnel au nombre de licenciées éligibles.

 

Seuls sont éligibles au comité directeur les licenciés depuis un an au moins à la Fédération à la date du dépôt de candidature, membres d’une association dont le siège est fixé sur le territoire du comité départemental ou membres individuels domiciliés sur ce même territoire.

 

Article 7 : L’élection des membres du comité directeur a lieu au scrutin uninominal. Les membres sont élus au scrutin secret, pour une durée de quatre ans, par les représentants à l’assemblée générale des associations affiliées et des licenciés à titre individuel, dans les conditions prévues par le règlement intérieur. Ils sont rééligibles. Le mandat du comité directeur expire à l’assemblée générale ou au plus tard le 31 mars suivant les derniers Jeux Olympiques d’été.

Les postes vacants au comité directeur avant l’expiration de ce mandat, pour quelque cause que ce soit, sont pourvus lors de l’assemblée générale suivante.

 

Article 8 : Ne peuvent être élues au comité directeur :

l° Les personnes de nationalité française condamnées à une peine qui fait obstacle à leur inscription sur les listes électorales ;

2° Les personnes de nationalité étrangère condamnées à une peine qui, lorsqu’elle est prononcée contre un citoyen français, fait obstacle à son inscription sur les listes électorales ;

3° les personnes à l’encontre desquelles a été prononcée une sanction d’inéligibilité à temps pour manquement grave aux règles constituant une infraction à l’esprit sportif.

 

Sont incompatibles avec le mandat de membre au comité directeur du comité départemental les fonctions de chef d’entreprise, de président de conseil d’administration, de président et de membre de directoire, de président de conseil de surveillance, d’administrateur délégué, de directeur général, directeur général adjoint ou gérant exercées dans les sociétés, entreprises ou établissements, dont l’activité consiste principalement dans l’exécution de travaux, la prestation de fournitures ou de services pour le compte ou sous le contrôle du comité départemental, de ses organes internes, des associations affiliées.

Les dispositions du présent article sont applicables à toute personne qui, directement ou par personne interposée, exerce en fait la direction de l’un des établissements, sociétés ou entreprises mentionnées ci-dessus.

 

Article 9 : Dès l’élection du comité directeur, celui-ci élit le président, au scrutin secret, à la majorité absolue de ses membres.

 

Après l’élection du président, le comité directeur complète le bureau en élisant, au scrutin secret, 8 membres, pour les besoins d’une bonne administration, il sera procédé à la désignation d’autant de vice-président(s) délégué(s) et d’adjoints aux secrétaire et trésorier qu’il est nécessaire.

.

Le bureau est convoqué au moins 1 fois par an par le président ou le(s) vice-présidents délégué(s) du comité départemental ou à la demande de la moitié au moins de ses membres.

Le bureau ne délibère valablement que si la moitié au moins de ses membres est présente ou représentée.

Le mandat du président et celui du bureau prennent fin avec celui du comité directeur.

 

Article 10 : Le président ou le(s) vice-présidents délégué(s) du comité départemental préside les assemblées générales, le comité directeur et le bureau. Il ordonnance les dépenses. Il représente le comité départemental dans tous les actes de la vie civile et devant les tribunaux.

Le président ou le(s) vice-présidents délégué(s) a pouvoir de produire en justice et de se porter partie civile au nom du comité départemental, tant en demandant qu’en défendant.

Le président ou le(s) vice-présidents délégué(s) peut déléguer certaines de ses attributions dans les conditions fixées par le règlement intérieur. Toutefois, la représentation du comité départemental en justice ne peut être assurée, à défaut du président ou de(s) vice-présidents délégué(s), que par un mandataire agissant en vertu d’un pouvoir spécial.

 

Article11 : Le comité directeur se réunit au moins trois fois par an. Il est convoqué par le président ou le(s) vice-présidents délégué(s) du comité départemental ; la convocation est obligatoire lorsqu’elle est demandée par le quart de ses membres.

Le comité directeur ne délibère valablement que si la moitié au moins de ses membres est présente ou représentée.

Le président du Comité Régional Centre-Val de Loire (CoReg) assiste aux réunions, avec voix consultative ainsi que le délégué départemental à la formation.

Le conseiller technique départemental, ou le conseiller technique sportif, peut assister aux séances du comité directeur, avec voix consultative.

Peuvent également assister au comité directeur, selon l’ordre du jour, avec voix consultative, des salariés du comité départemental.

Les procès-verbaux ou compte-rendu de réunion sont signés par le président ou le(s) vice-présidents délégué(s) et le secrétaire et sont transmis aux associations affiliées et au représentant des licenciés à titre individuel du comité départemental par l’intermédiaire de son bulletin départemental ou tout autre moyen, ainsi qu’à la Fédération pour attribution conformément à l’article 31 du règlement intérieur de la Fédération et au Comité Régional Centre-Val de Loire (CoReg) pour information.

 

 

Article 12 : Le comité directeur est l’organe exécutif du comité départemental.

Il adopte le projet de budget avant le début de l’exercice et suit son exécution

Sans préjuger des relations directes que peut entretenir par ailleurs la Fédération avec les associations et les licenciés à titre individuel dans le territoire du comité départemental, le comité directeur de ce dernier est un organe de transmission et d’information de toute nature des associations et des licenciés à titre individuel, vers la Fédération et inversement.

 

Il est en outre chargé :

  • – d’exécuter ou de veiller à l’exécution des décisions d’ordre général ou particulier, prises par la Fédération ;
  • – de l’établissement d’un règlement intérieur, compatible avec celui de la Fédération, qui devra être adopté par l’assemblée générale ordinaire, pour assurer l’application des présents statuts ;
  • – d’harmoniser le calendrier des manifestations organisées par les associations du comité départemental ;
  • – des rapports du comité départemental avec la Fédération, du Comité Régional Centre-Val de Loire (CoReg) d’appartenance, les comités directeurs des autres comités départementaux de la Fédération, et les organes départementaux des autres Fédérations ;
  • – des rapports avec le mouvement sportif (CDOS), de la commission sports de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection de la Personne (DDCSPP), du Conseil Départemental et des Pouvoirs Publics départementaux en général;
  • – de la gestion des biens du comité départemental.

 

Pour une mission déterminée d’une durée limitée, le comité directeur peut mandater soit un membre du comité, soit le bureau, soit une ou des commission(s) spécialisée(s) dont la composition et le fonctionnement sont définis au règlement intérieur du comité départemental.

 

Article 13 : L’assemblée générale peut mettre fin au mandat du comité directeur avant son terme normal par un vote intervenant dans les conditions ci-après :

  • – l’assemblée générale doit avoir été convoquée à cet effet à la demande du tiers des associations et du représentant des licenciés à titre individuel représentant le tiers des voix ;
  • – les deux tiers des associations et du représentant des licenciés à titre individuel doivent être présents ou représentés ;
  • – la révocation du comité directeur doit être décidée à la majorité absolue des suffrages exprimés.

 

Le rejet par l’assemblée générale, à la majorité des deux tiers des voix exprimées représentant au moins la moitié des voix exprimables, du rapport moral, ou du rapport d’activités, ou du rapport financier ou du projet de budget entraîne la démission du comité directeur.

 

 

 

TITRE IV
FINANCES

 

Article 14 :

La comptabilité du comité départemental est tenue conformément aux lois et règlements en vigueur.

 

L’exercice comptable va du 1er octobre au 30 septembre.

 

Chaque année le comité départemental adresse obligatoirement à la Fédération, une situation financière signée par le président ou le(s) vice-présidents délégué(s) et par le trésorier.

 

Article 15 : Les ressources du comité départemental se composent :

  • – des dotations allouées par la Fédération, sur les cotisations et affiliations dont le montant est fixé par la Fédération ;
  • – des aides de la Fédération ;
  • – des produits de toute nature provenant des manifestations qu’il organise ;
  • – des subventions de l’Etat, des collectivités territoriales et des établissements publics ;
  • – du produit des libéralités des personnes ou des collectivités privées dont l’emploi immédiat a été autorisé par l’assemblée générale ;
  • – des ressources créées à titre exceptionnel, à l’exception des cotisations prélevées directement auprès des licenciés ou des clubs ;
  • – du produit des rétributions perçues pour services rendus ;
  • – des ressources résultant d’un partenariat ou de la publicité, dans le respect de la charte sur la publicité annexée au règlement intérieur de la Fédération.

 

TITRE V
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EXTRAORDINAIRE – MODIFICATION DES STATUTS ET DISSOLUTION

 

Article 16 : Les statuts peuvent être modifiés par l’assemblée générale extraordinaire sur proposition du comité directeur ou du dixième au moins des associations et du représentant des licenciés à titre individuel représentant au moins le dixième des voix exprimables, après accord du comité directeur de la Fédération ou de son délégué.

Dans l’un et l’autre cas, la convocation, accompagnée d’un ordre du jour mentionnant les propositions de modifications, est adressée aux associations affiliées et au représentant des membres licenciés à titre individuel du comité départemental quinze jours au moins avant la date fixée pour la réunion de l’assemblée.

L’assemblée générale ne peut modifier les statuts que si la moitié au moins des titulaires du droit de vote, représentant au moins la moitié des voix, s’est exprimée. Si ce quorum n’est pas atteint, l’assemblée est à nouveau convoquée sur le même ordre du jour, quinze jours au moins avant la date fixée pour la réunion. L’assemblée générale statue alors sans condition de quorum.

Les statuts ne peuvent être modifiés qu’à la majorité des deux tiers des voix exprimées.

 

Article 17 : La dissolution du comité départemental peut être prononcée :

  • – si la Fédération elle-même est dissoute par application de l’article 29 de ses statuts ;
  • – sur décision du comité directeur fédéral.

Si le comité départemental ne réunit plus au moins deux associations, la Fédération prend acte de cette situation de fait. Elle peut mettre le comité départemental en sommeil. Les biens de celui-ci sont alors gérés par la Fédération pendant une durée maximum de trois ans.

 

Article 18 : En cas de dissolution et sous la présidence d’un membre du comité directeur fédéral délégué à cet effet, le dernier bureau du comité départemental en exercice ou, à défaut, un ou plusieurs liquidateurs désignés par le comité directeur fédéral, procède alors à la liquidation des biens du comité départemental qui sont affectés à la Fédération.

Les archives et la documentation du comité départemental ne peuvent être dispersées, cédées ou détruites, elles devront être déposées aux archives fédérales.

 

 

TITRE VI
SURVEILLANCE ET PUBLICITÉ

 

Article 19 : Le président ou le(s) vice-présidents délégué(s) du comité départemental fait connaître dans les trois mois à la préfecture du département ou à la sous-préfecture de l’arrondissement où il a son siège tous les changements intervenus dans la direction du comité départemental.

Le rapport moral, le rapport d’activités et le rapport financier du comité départemental sont adressés chaque année à la Fédération qui aura à charge de les joindre à ses documents qui seront envoyés au préfet du département du siège de la Fédération, au ministre de l’intérieur et au ministre chargé des sports.

 

Article 20 :  Le règlement intérieur et les modifications qui lui sont apportées sont adressés à la Fédération, conformément à l’article 31 de son règlement intérieur. Ces décisions sont susceptibles d’être réformées par le comité directeur fédéral.

 

Article 21 : Conformément à l’article 1er des statuts, tous les documents administratifs du comité départemental devront reprendre l’intitulé de : Comité Départemental de Cyclotourisme de l’Indre de la Fédération Française de Cyclotourisme (Comité Cyclo FFCT Indre). Le comité départemental respectera les dispositions de logos et sigles prévus par la charte graphique de la Fédération. Aucune convention territoriale ne pourra être conclue avec des partenaires de dénomination ou marque de fabrique nationale sans accord préalable du comité directeur fédéral.

 

Article 22 : Dans tous les cas, le comité départemental étant l’unité administrative départementale de la Fédération, celle-ci peut agir en tant qu’autorité de tutelle interne et connaître de tous les litiges, faire toutes recommandations utiles, approuver ou non les délibérations du comité départemental et prendre toute mesure propre à assurer le bon fonctionnement de ce dernier.

 

Les présents statuts ont été adoptés en assemblée générale extraordinaire tenue à CHÂTEAUROUX le 18 mars 2017

Ils ont été déposés à la Préfecture du département de l’Indre, ainsi que les modifications ultérieures.

 

LE SECRÉTAIRE                                                                                                                                                                                                                                                                  LE PRÉSIDENT

VILLE Laurent                                                                                                                                                                                                                                                                       CHEVY Roland

Le règlement intérieur

COMITE DÉPARTEMENTAL DE CYCLOTOURISME DE L’INDRE DE LA FÉDÉRATION FRANÇAISE DE CYCLOTOURISME

TITRE I

DISPOSITIONS GÉNÉRALES

 

 

Article 1er : Le présent règlement ne peut être modifié que par l’assemblée générale ordinaire sur proposition du comité directeur du comité départemental ou sur la demande écrite des associations affiliées et du représentant départemental des licenciés à titre individuel1 représentant plus de la moitié des voix exprimables.

 

1désignés dans les autres articles par représentant départemental

 

Article 2 : Membres honoraires, membres d’honneur, membres donateurs et membres bienfaiteurs

Le comité directeur nomme les membres honoraires et les membres d’honneur. Il détermine les conditions générales auxquelles est subordonnée l’admission des membres donateurs et membres bienfaiteurs.

L’honorariat de sa fonction fédérale est conféré à vie à un membre licencié du comité départemental ayant exercé cette fonction avec une application méritant cette reconnaissance. Elle est décidée par le comité directeur et peut être retirée par ce dernier pour motif grave.

La qualification d’honneur dans une fonction fictive est conférée par le comité directeur à des personnes extérieures au comité départemental que l’on désire honorer ou dont on souhaite que le renom serve le comité départemental. Le comité directeur décide de sa durée. Les membres d’honneur sont dispensés de cotisation.

 

Article 3 : Représentant départemental

Il appartient au président ou au(x) vice-président(s) délégué(s) du comité départemental de réunir les membres individuels de son département pour qu’ils désignent leur représentant.

Nul ne peut être désigné représentant départemental s’il n’a pas manifesté au préalable l’intention d’assurer cette fonction.

Cette désignation sera valable jusqu’à ce que le représentant départemental demande par écrit sa démission ou perde sa qualité de licencié du comité départemental.

 

 

 

TITRE II

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

 

Chapitre 1er

RÉUNIONS

 

Article 4 : Convocation

            L’assemblée générale est convoquée par le président ou le(s) vice-président(s) délégué(s) au moyen d’un avis envoyé à chaque association et au représentant départemental trente jours au moins à l’avance.

Cet avis mentionne le lieu, la date et l’heure de la réunion ainsi que l’ordre du jour.

Il rappelle les modalités ci-après prévues pour l’organisation du vote et tous les instruments de vote.

 

Article 5 : Droit de vote

Disposent du droit de vote les associations et le représentant départemental répondant aux conditions requises par l’article 4 des statuts.

 

Article 6 : Représentation

Une association ne peut être représentée que par son président,

ou un membre délégué de l’association dûment mandaté

ou le délégué d’une autre association.

Le représentant départemental peut être représenté par un autre licencié à titre individuel du département.

La délégation de pouvoirs est obligatoirement effectuée par écrit sur un formulaire arrêté par le bureau du comité départemental et signé par le président ou le représentant départemental délégataire.

Ce formulaire rappelle notamment :

  1. pour l’association la désignation, le siège et le numéro de l’association représentée, le nombre de voix dont elle dispose, les nom, prénoms et qualité du mandataire, la date de la réunion pour laquelle la délégation de pouvoirs est donnée, la nature des pouvoirs délégués (représentation avec ou sans droit de vote).
  2. pour le représentant départemental, la désignation du département, le nombre voix dont il dispose, les nom, prénom du représentant puis les mêmes critères que ci-dessus.

La délégation est datée et signée par le président de l’association ou par le représentant départemental représenté.

Elle est remise au président du bureau de vote et demeure annexée au procès-verbal de la réunion.

Tout représentant d’association ne peut disposer de plus de 10 voix en sus de celles auxquelles a droit sa propre association. Il doit choisir avant l’ouverture de la séance, parmi les mandats établis à son nom et dans la limite de 10 voix, ceux qu’il entend exercer effectivement. Ce représentant ne peut sous-déléguer aucun pouvoir excédentaire.

 

      Article 7 : Ordre du jour

Toute association, ou le représentant départemental, peut demander l’inscription de questions à l’ordre du jour.

Cette demande doit parvenir au président ou au(x) vice-président(s) délégué(s) du comité départemental quinze jours avant la date de l’assemblée générale.

Le comité directeur décide de l’inscription ou de la non-inscription de chaque question proposée. Toutefois, toute question posée par un ensemble de titulaires du droit de vote représentant plus d’un dixième des voix totales exprimables donne obligatoirement lieu à l’inscription à l’ordre du jour de la prochaine assemblée générale.

 

Article 8 : Délibération

L’assemblée générale ne délibère que sur les questions portées à l’ordre du jour, sur les questions accessoires dépendant de celles inscrites à cet ordre du jour et sur les incidents de séance.

 

Article 9 : Assemblée générale extraordinaire

Une assemblée générale peut être convoquée en session extraordinaire à toute époque sur proposition du comité directeur statuant à la majorité relative ou sur la demande écrite d’associations régulièrement affiliées et du représentant départemental, conformément à l’article 5 des statuts ou sur convocation du comité directeur dans les cas prévus à l’article 15, paragraphe 2, alinéa 4, du règlement intérieur.

 

Chapitre 2

VOTES

 

Article 10 : Nombre de voix

Le nombre de voix dont dispose une association ou le représentant départemental est déterminé :

1/ en qui concerne l’assemblée générale ordinaire annuelle, par le nombre de licences délivrées au 30 septembre de l’année en cours ;

2/ en ce qui concerne les autres assemblées générales :

– pour celles se déroulant entre le 1er octobre et le 31 mars, par le nombre de licences délivrées au 30 septembre précédent ;

– pour celles se déroulant entre le 1er avril et le 30 septembre, par le nombre de licences délivrées au dernier jour du mois précédant l’expiration du délai de convocation de l’assemblée.

 

Article 11 : Bulletin de vote

1/ Pour chaque assemblée générale, le comité directeur décide de la forme du bulletin et du mode de dépouillement en fonction des techniques utilisables pour permettre une adaptation plus facile.

2/ Le bulletin se rapportant aux élections pour le renouvellement du comité directeur est établi et utilisé dans les conditions exposées à l’article 14 ci-après.

 

Article 12 : Vote en séance

Lors du ou des scrutins, le président d’association et le représentant départemental ou leurs délégués présentent leur licence en cours de validité. Il peut lui être demandé de justifier de son identité.

Le bureau de vote reçoit de chaque électeur les bulletins correspondant au nombre de voix dont il dispose personnellement ou par représentation.

 

 

 

TITRE III

COMITE  DIRECTEUR – BUREAU – PRÉSIDENT

 

Article 13 : Candidatures

      L’appel à candidature doit être envoyé aux associations et au représentant départemental au moins trente jours avant l’assemblée générale.

La déclaration de candidature effectuée par écrit sur un modèle établi par le bureau est adressée au président ou au(x) vice-président(s) délégué(s) du comité départemental quinze jours au moins avant l’assemblée générale, accompagné d’une photocopie de la licence de l’année en cours.

Le bureau vérifie que les candidats remplissent les conditions requises.

 

Article 14 :  Élections

La désignation des membres du comité directeur a lieu suivant les modalités ci-après pour les votes exprimés par l’assemblée générale, compte-tenu des dispositions particulières suivantes :

1/La liste des candidats, arrêtée par le bureau du comité départemental, est reproduite sur le bulletin de vote dans l’ordre alphabétique, la première lettre étant tirée au sort au cours d’une réunion du comité directeur.

2/L’électeur ne laisse subsister sur le bulletin de vote qu’au maximum le nombre de candidats égal à celui des postes à pourvoir et précisé sur ledit bulletin. Sinon le bulletin est frappé de nullité.

3)Le nombre de sièges attribué aux féminines est déterminé suivant le rapport :

Nombre de membres du comité X nombre de féminines éligibles

Nombre d’adhérents (effectif du comité départemental)

arrondi à l’unité la plus proche

Si le nombre de féminines élues est inférieur à la proportion prévue par l’article 6 des statuts, un ou des postes restent vacants. Il est fait appel à candidature pour la ou les assemblées générales suivantes.

Dans le cas où l’élection aurait pour effet de désigner comme membre du comité directeur plus de deux adhérents d’une même association affiliée, seuls deux de ces élus seraient, au bénéfice du plus grand nombre de suffrages recueillis, maintenus dans cette fonction.

“Toutefois si le nombre de candidats à l’élection est inférieur ou égal au nombre de postes à pourvoir, le nombre de licenciés d’une même associations affiliées passe à quatre adhérents.”

En cas d’égalité de voix, le candidat le plus jeune serait déclaré élu.

 

Article 15 : Formation du bureau

1/ COMPOSITION : le bureau compte 9 membres, dont :

– un président

– un secrétaire,

– un trésorier

Pour les besoins d’une bonne administration, il sera procédé à la désignation d’autant de vice-président(s) délégué(s) et d’adjoints aux secrétaire et trésorier qu’il est nécessaire.

 

2/ FORMATION DU BUREAU :

Après les élections, le comité directeur se réunit pour désigner le président et/ou le(s) vice-président(s) délégué(s) et les membres du bureau par élection à bulletin secret, à la majorité absolue des suffrages exprimés

Nul ne peut être élu membre du bureau s’il n’a pas manifesté au préalable l’intention d’assurer la fonction faisant l’objet de cette désignation.

S’il ne peut être procédé par le comité directeur à l’élection du bureau dans les conditions définies à l’article 9 des statuts et dans celles précisées au présent article, le comité directeur sera à nouveau convoqué à un mois de date au plus tard pour effectuer cette élection.

Dans le cas où cette dernière ne pourrait avoir lieu, le président sera, outre la fonction de représentation prévue à l’article 10 des statuts, chargé exclusivement et provisoirement de l’expédition des affaires courantes. Le comité directeur devra, sur-le-champ, convoquer à deux mois de date, une assemblée générale extraordinaire, cette convocation entraînant la démission du comité directeur. Cette assemblée générale extraordinaire procédera par priorité à l’élection du nouveau comité directeur.

En cas de vacance au sein du bureau, pour quel que motif que ce soit, les membres de ce bureau désignent, sans délai, celui (ou ceux) d’entre eux chargé(s) d’assumer la (ou les) fonction(s) concernée(s). Il sera ensuite au cours de la plus prochaine réunion du comité directeur, procédé par celui-ci au remplacement du (ou des) titulaire(s) défaillant(s).

 

Article 16 : Réunions du bureau

Le bureau fixe lui-même les règles à appliquer pour ses propres réunions et pour son fonctionnement.

 

Article 17 : Réunions du comité directeur

Le comité directeur établit chaque année le calendrier de ses réunions.

Les membres du comité directeur sont convoqués aux réunions du comité par le président ou le(s) vice-président(s) délégué(s).

Les convocations sont écrites : elles mentionnent le lieu, le jour et l’heure de la réunion ainsi que l’ordre du jour. Elles sont envoyées quinze jours au moins à l’avance. Ce délai minimum est ramené à cinq jours dans les cas où le comité est convoqué exceptionnellement, c’est-à-dire sur décision unanime du bureau ou sur demande du tiers au moins des membres du comité. Dans ce dernier cas, la réunion doit intervenir dans un délai ne pouvant excéder trente jours après le dépôt de la demande.

 

Article 18 : Ordre du jour du comité directeur

L’ordre du jour du comité directeur est fixé par le bureau.

Tout membre du comité directeur peut demander l’inscription de questions à l’ordre du jour. Ces questions doivent parvenir au président ou au(x) vice-président(s) délégué(s) du comité départemental au moins un mois avant la date prévue de la réunion du comité directeur.

Le comité ne délibère que sur les questions portées à l’ordre du jour. En cas d’urgence reconnue et mentionnée au compte rendu de la réunion, le comité peut délibérer sur une question non inscrite à l’ordre du jour et ceci exceptionnellement.

 

Article 19 : Représentation des membres du comité directeur.

La représentation d’un membre du comité directeur par un autre fait obligatoirement l’objet d’une délégation de pouvoirs écrite et dont la formule, qui est arrêtée par le bureau, rappelle notamment les nom, prénoms et adresse du mandataire et la date de la réunion pour laquelle la délégation de pouvoir est consentie.

La délégation est datée et signée par le membre du comité directeur représenté. Elle est remise au président de séance et demeure annexée au compte-rendu.

Si un membre du comité directeur a consenti plusieurs délégations de pouvoirs, la plus récente est seule valable, si plusieurs portent la même date, elles sont nulles.

Chaque membre du comité directeur ne pourra détenir plus d’un pouvoir.

 

Article 20 : Absences

1/ Le comité directeur statue à chaque séance sur la validité des excuses présentées par ses membres.

2/ Tout membre du comité directeur absent deux fois en cours d’année sans excuse reconnue valable, sera considéré comme démissionnaire.

 

Article 21 : Compte-rendu

Le compte rendu de chaque réunion du comité directeur est soumis, lors de la séance suivante à l’approbation des membres du comité directeur.

Les demandes de rectification sont immédiatement et définitivement tranchées par le comité. La relation de ces incidents ainsi que les éventuelles rectifications sont mentionnées au compte rendu.

L’original de tout compte rendu modifié dans les conditions ci-dessus est revêtu d’une annotation, signée par le président ou le(s) vice-président(s) délégué(s) et le secrétaire, renvoyant au compte rendu contenant les rectifications.

Le compte rendu de chaque réunion est expédié à la Fédération, à la ligue régionale, aux associations et au représentant départemental par l’intermédiaire du bulletin du comité départemental ou tout autre moyen.

 

Article 22 :

Dans les cas non prévus ci-dessus, le comité directeur fixe lui-même les règles à appliquer pour ses propres réunions et pour son fonctionnement.

Tout membre du comité directeur s’interdit d’utiliser le nom du Comité Départemental, de le Comité Régional, de la Fédération ou leurs sigles à des fins autres que sportives, sauf représentation entrant dans le cadre de ses fonctions ou délégation spécifiquement accordée par le comité directeur ou le bureau.

 

 

 

TITRE IV

CENSEURS aux COMPTES

 

Article 23 : Désignation des censeurs aux comptes

1/ L’assemblée générale ordinaire annuelle élit au moins un censeur selon les mêmes modalités que l’élection au comité directeur.

2/ Les conditions de candidature et d’éligibilité du ou des censeurs sont les mêmes que celles exigées pour les membres du comité directeur.

3/ Le ou les censeurs en exercice ne peuvent appartenir à la même association. Nul ne peut être censeur s’il est membre du comité directeur ou si, ayant rempli les fonctions de membre du comité directeur, il est sorti de charge depuis moins de 6 mois au jour de son élection en qualité de censeur. Toute candidature présentée en violation des interdictions ci-dessus est considérée comme nulle : cette nullité est notifiée au candidat.

4/ L’élection des censeurs intervient l’année paire située entre deux années bissextiles. En cas de vacance d’un poste de censeur, l’assemblée générale suivante élit un remplaçant pour la durée restant à courir de son prédécesseur.

 

Article 24 : Rôle des censeurs aux comptes

1/ Dans les quinze jours précédant l’assemblée générale, les censeurs procèdent à un contrôle des comptes du comité départemental, sauf en cas exceptionnels de vacances, ce délai n’est pas impératif.

2/ Les censeurs ont pour mission exclusive de vérifier la sincérité et l’exactitude des comptes du comité départemental.

3/ Ils procèdent, exercice par exercice, et reçoivent à cet effet, préalablement à leur intervention, communication du bilan, ainsi que du compte de produits et charges. Ils peuvent prendre connaissance au siège du comité départemental, sans déplacement des livres et des pièces justificatives des opérations comptables et financières et solliciter du ou des trésoriers toutes explications nécessaires.

4/ Ils présentent leurs observations et conclusions dans un rapport commun qu’ils adressent au président ou au(x) vice-président(s) délégué(s) du comité départemental huit jours au moins avant la date à laquelle se réunira le comité directeur appelé à se prononcer sur les comptes vérifiés, sauf en cas exceptionnels de vacances, ce délai n’est pas dirimant.

Dans le cas où les avis du ou des deux censeurs ne seraient pas concordants, l’opinion de chacun est précisée dans le rapport commun.

5/ Le ou les censeurs présentent leur rapport à l’assemblée générale.

 

 

 

TITRE V

COMMISSIONS

 

Article 25 : Rôle

    Les commissions sont des organes consultatifs placés sous l’autorité du comité directeur du comité départemental.

Elles sont chargées, à la demande de ce dernier, de préparer et d’examiner tous projets de leur compétence, de lui donner un avis motivé, et de rendre compte des missions qui leur sont éventuellement confiées.

 

Article 26 : Composition

Chaque commission est composée de 4 membres au plus, dont au moins un membre du comité directeur du comité départemental, nommés par le comité directeur, pour la durée de son mandat et dans les six mois suivant le renouvellement de celui-ci.

Seuls les licenciés depuis un an au moins peuvent être membres des commissions.

Chaque commission est présidée, si possible, par un membre du comité directeur du comité départemental, désigné par celui-ci.

Le comité directeur du comité départemental peut, en cours de mandat, procéder au remplacement du président ou modifier la composition d’une commission.

 

Article 27 : Fonctionnement

Si elles le jugent utiles, les commissions élisent à leur première réunion un vice-président et un secrétaire.

Le président d’une commission peut, ponctuellement, et avec l’accord du bureau du comité départemental faire appel à des personnalités qui, de part leur compétence particulière, sont susceptibles de faciliter les travaux de la commission.

Les président des commissions rapportent régulièrement devant le comité directeur le compte-rendu de leur activité.

 

Article 28 : Commission formation

En conformité avec l’article 21 des statuts de la Fédération et l’article 27 du règlement intérieur du Comité Régional, il est institué au sein du comité départemental une commission formation composée de 2 membres dont le président, ou un de(s) vice-président(s) délégué(s), qui est le délégué départemental formation.

Le délégué départemental à la formation est un relais entre la commission formation de la ligue régionale et son comité départemental. Il est souhaitable qu’il soit élu au comité directeur du comité départemental et qu’il ait une qualification fédérale (moniteur ou instructeur).

Le rôle du délégué départemental, en accord avec le délégué régional, consiste après consultation de la commission formation à :

  • communiquer, diffuser les informations, intervenir à la demande du délégué régional ;
  • recenser les besoins en cadres, en écoles de cyclotourisme ou en stages ;
  • sensibiliser les dirigeants et les adhérents à la formation ;
  • mettre en place des stages dans son département en accord avec le délégué régional ;
  • gérer le fichier des cadres : des animateurs et initiateurs du département.
  • mettre en place des actions en relation avec la commission jeunes.

Le délégué départemental constitue et anime la commission départementale de formation composée des cadres fédéraux. Cette commission départementale se réunit au moins une fois par an et propose des actions à mener au niveau de son département. Le délégué départemental peut demander la présence du délégué régional de la commission formation.

Au niveau régional, le délégué départemental devra participer aux travaux de la commission formation du Comité régional en s’intégrant à un groupe de travail.

Toutes les actions qu’il entreprend doivent se faire en accord et en parfaite harmonie avec le président ou le(s) vice-président(s) délégué(s) du comité départemental.

 

Article 29 : Commission tourisme

En conformité avec l’article 22 des statuts de la Fédération, il est institué au sein du comité départemental une commission tourisme composée de 3 membres dont r

Cette commission assure au niveau départemental la promotion du “tourisme à vélo” en favorisant une pratique accessible à tous basée sur le plaisir et la convivialité.

Elle contribue au développement des randonnées permanentes, des cyclo-découvertes, des séjours dans son département.

Elle participe à la mise en place des schémas d’itinéraires touristiques comprenant les vélo routes et voies vertes s’il y en a, en liaison avec la ligue régionale et avec le conseil général et le comité départemental du tourisme.

Elle favorise l’idée du “sport santé” en intégrant le concept du tourisme à vélo.

Elle crée le cyclo-guide départemental en liaison avec le comité Régional et suivant le cahier des charges proposé par la Fédération.

 

 

 

 

TITRE VI

DISPOSITIONS PROPRES AU COMITE DÉPARTEMENTAL

 

          Article 30 : Déontologie

          Toute manifestation ou discussion politique ou religieuse est interdite au sein du Comité Départemental.

Le projet associatif

Projet Associatif Années 2020 à 2024

Comité Départemental de Cyclotourisme de l’Indre

Fédération Française de Cyclotourisme 

I – ETAT DES LIEUX / CONSTATS 

I – 1 Etat des lieux

Identité

Comité Départemental de l’Indre de la Fédération Française de cyclotourisme

Objet

Par ses statuts, le comité départemental de cyclotourisme de l’Indre a pour but, dans son ressort territorial :

1 – de favoriser toute action utile au développement et à la promotion du cyclotourisme sous toutes ses formes, tant sur route que sur tous les autres terrains, (VR, VTT, VTC, GRAVEL, etc.…)

2 – de coordonner l’activité des associations et sections d’association de cyclotourisme affiliées à la fédération et de créer des liens de partage et d’amitié entre générations et entre clubs.

3 – d’aider, sur le plan départemental, la fédération dans l’accomplissement de sa tâche telle qu’elle est définie dans les statuts et règlements,

4 – de contribuer à la mise en œuvre de la politique définie par la fédération et d’appliquer les instructions qu’elle reçoit de celle-ci en son nom,

5 – d’assurer auprès des pouvoirs publics et des diverses collectivités départementales la défense des intérêts des associations et de leurs membres ainsi que des licenciés à titre individuel,

6 – d’étudier tous les problèmes concernant le cyclotourisme qui peuvent se présenter et en particulier de combattre la délinquance routière,

7 – d’intégrer le concept de développement durable et de l’environnement dans toutes les actions et les activités du cyclotourisme.

8 – d’entretenir le capital santé et des liens entre valides et personnes en situation de handicap.

Création

Le comité départemental a été créé en 1976 lors de la mise en place au sein de la fédération des instances décentralisées. Déclaration en préfecture le 10/05/1976

Insertion J.O. en date du 02/06/1976

Modifications statutaires en date du 10/04/2004 et du 24/03/2017.

Il est rattaché à la FFCT via le COREG Centre – Val de Loire.

Siège

Le siège social du comité est à la Maison Départementale des Sports 89/11 allée des Platanes – 36000 – CHATEAUROUX

Le bureau se situe au premier étage de la Maison Départementale. Le comité de cyclotourisme partage le bureau avec le comité d’escalade pour une raison de coût.

Il est assuré auprès de l’assureur de la FFCT.

Les charges locatives en sont pour moitié supportées par les clubs affiliés.

Les membres du comité ne perçoivent aucunes indemnités ou dédommagements de quelque sorte que ce soit.

I-2 CONSTATS

Volet sportif

L’activité de cyclotourisme est une activité de sports de loisirs/santé, sans esprit de compétition, les activités de vélo route, vélo tout terrain, vélo tout chemin et gravel correspondent à des activités sportives non compétitives recherchées par la population de notre département à tendance rurale.

On constate que peu de jeunes sont attirés par ce sport puisque l’enjeu est surtout de connaitre ses limites où l’endurance est privilégiée, tout esprit de compétition étant exclu.

C’est également l’association du tourisme et du sport qui font l’attrait du cyclotourisme.

Chaque année, lors de la journée internationale du patrimoine une randonnée “Cyclodécouverte®” est organisée sur le département pour faire découvrir les patrimoines du secteur.

Une “Randonnée permanente” (niveau national) a été créée par le club de Châteauroux, elle s’adresse à toute personne ayant une licence FFCT.

Par ailleurs, tous les 4 ans, une randonnée féminine en liaison avec la fédération et le comité régional est organisée sous forme de voyage itinérant.

Effectifs

Depuis 2015, 8 clubs sont affiliés.

Répartition des effectifs en 2019 :

  • 257 hommes
  • 65 femmes
  • 5 moins de 18 ans

Un point important à noter, tous les clubs se situent en périphérie du département, sauf le Club des Amis Cyclos qui a son siège à Châteauroux et qui est le club le plus important du département.

Les effectifs des clubs sont très différents, de 9 pour certains à la soixantaine pour les autres ; seul le CAC (Châteauroux) atteint, voire dépasse les 100 adhérents.

Le nombre total des adhérents est en légère baisse :

2016 : 360    2017 : 365    2018 : 350   2019 : 327

L’âge moyen des adhérents est de plus de 60 ans.

On constate une grande disparité entre les sexes, beaucoup moins de féminines et peu de jeunes. Malgré tout, le nombre de féminines est stable.

A noter que 50% des clubs ont une femme pour présidente.

Une particularité de notre fédération est que les personnes qui ne souhaitent pas prendre leur licence via un club peuvent le faire directement au siège de la fédération. Ils sont comptés dans nos effectifs départementaux mais échappent complètement aux clubs de leurs localités. Ils sont qualifiés de « Membres Individuels » (MI).

En comparaison avec les autres départements de la région Centre – Val de Loire, nous sommes le plus petit département en clubs et en effectifs.

Nous avons analysé cette anomalie par l’existence de l’UFOLEP, plus ancrée dans notre département que dans les autres, son offre d’activités est plus étendue et comprend également l’activité de cyclotourisme avec un enracinement historique.

Le développement du VAE (Vélo à Assistance Electrique) est pris en compte dans le respect de la charte de la fédération.

De plus une 2ème base VTT labellisée FFCT (après celle de Levroux) a été créée dans le département à La Châtre / Pouligny Notre Dame en 2019.

Volet éducatif

1 – Pour les jeunes

Nous ne possédons pas, dans l’Indre, d’école de cyclotourisme, ce manque de structure est un handicap au développement de ce sport chez les moins de 18 ans.

Par contre la pratique de ce sport permet un brassage intergénérationnel important et facile.

Un club a mis en place un “Point Accueil Jeunes” suivant le cahier des charges de notre fédération.

2 – Pour les adultes

Ce sport loisirs/santé permet à chaque adulte de prendre connaissance de ses limites, de ses compétences, d’accéder à une activité sportive douce après des problèmes de santé ou de rééducation. L’âge moyen des adhérents de nos associations montre bien que cet aspect est important dans l’épanouissement de chacun et dans son “maintien en forme” au moment de la retraite.

Le terme cyclotourisme paraît ne pas être “compris” par les pratiquants du vélo, des séquences « découverte » de cette discipline peuvent peut-être apporter de nouveaux adhérents dans les clubs.

Peu de féminines, l’analyse qui a été faite sur ce manque démontre que les femmes jusqu’à la quarantaine passée sont plus prises par les enfants, après 40 ans, quand les enfants sont partis du foyer elles considèrent que ce sport ne peut plus être pratiqué, elles se tournent plus vers la gymnastique, la marche, l’aquagym,

Nous avons quelques animateurs clubs qui peuvent encadrer des groupes de cyclotouristes quel que soit l’âge et un délégué sécurité conformément à la réglementation.

Régulièrement, le comité participe au niveau régional et national aux stages sécurité / santé.

Acquisition d’un défibrillateur. 

Volet social

La présence des clubs en zones à forte ruralité assure une activité physique à chacun sans utiliser son véhicule pour se rendre aux rendez-vous.

Les clubs, en leurs seins, attachent beaucoup d’importance aux relations conviviales de leurs activités et aux relations extérieures avec les populations locales afin de pouvoir pratiquer ce sport en toute quiétude, c’est ainsi que sont privilégiés les commerces locaux pour assurer les points de convivialité mis en place dans les petites communes lors des manifestations.

Le partage de la route et la sécurité sont deux impératifs.

Le cyclotourisme entretient des liens de partage et d’amitié entre générations, entre valides et personnes en situation de handicap, entre clubs et entre pratiquants de toutes régions.

Les clubs ne sont pas indifférents aux personnes ayant un handicap, nous avons relevé dans certains clubs des personnes n’ayant pas d’équilibre mais pratiquant en tandem.

Notre pratique et la charte des organisations de notre fédération incitent au respect de l’environnement, au respect d’autrui et au partage de la route et des chemins.

Volet économique

Le comité mène une politique en adéquation avec celle de sa fédération.

Le comité a mis en place depuis trois olympiades des documents comptables en adéquation avec la comptabilité des associations et celle de sa fédération, à savoir plan comptable, compte de résultat et bilan. Les budgets sont lisibles dans le compte de résultat prévisionnel. Le développement de la comptabilité analytique est un plus au niveau gestion.

Depuis 9 ans le comité mutualise les demandes de subvention avec ses clubs afin de mobiliser les fonds nécessaires à leurs organisations.

Le montant des adhésions dans les clubs est calculé au plus juste, de l’ordre de 10 €.

Le comité réduit au minimum ses frais de fonctionnement.

Nous n’avons pas de salariés au sein du Comité départemental, le bénévolat étant la règle.

Les clubs participent au financement des charges locatives du bureau que nous occupons à la maison départementale des sports, en contrepartie ils peuvent autant que besoins utiliser ce bureau et les matériels que nous possédons. Ils peuvent également bénéficier de salles gratuites pour leurs réunions et/ou manifestations.

Le comité ne perçoit aucune adhésion des clubs, les statuts fédéraux ne lui permettent pas.

Les subventions sont sollicitées chaque année auprès de

  • L’Etat au titre l’agence du sport (ex CNDS)
  • De la Région à titre exceptionnel
  • Du département au titre des aides aux associations sportives du conseil départemental

Il faut noter que le comité sollicite l’aide de l’agence du sport (ex CNDS) de façon mutualisée pour ses organisations et celles de ses clubs y compris auprès du FDVA.

La déontologie de notre fédération ne nous permet pas les actions publicitaires sur les vêtements de club. Nous n’avons plus de partenariat, celui que nous avions a pris fin en 2017.

Les tarifs pratiqués pour les manifestations sont abordables par tous.

La gratuité est obligatoire pour tous les jeunes de moins de 18 ans adhérents à la fédération. Un tarif spécifique est appliqué aux familles.

Les tarifs pratiqués doivent assurer une remise de 2 euros pour les licenciés FFCT pour respecter la charte des organisations de notre fédération.

Le temps passé par les bénévoles pour la gestion et l’administration du comité, pour les organisations, pour les réunions est comptabilisé en heures au tarif SMIC chargé et ressort à chaque exercice dans le compte de résultat du comité.

Le comité est présent aux AG annuelles des clubs affiliés, du comité régional et de la fédération ainsi qu’aux manifestations qu’ils organisent.

  • – DÉFINITION DES OBJECTIFS ET FORMALISATION DU PLAN D’ACTIONS

Le plan d’action du comité s’appuie et est en adéquation avec le plan d’actions de notre fédération, établi en 2010, révisé en 2013 et en 2017.

Volet sportif :

Objectifs & actions :

Fidéliser les pratiquants dans toutes les disciplines (route, VTT, VTC, VAE, Gravel) et maintenir durablement l’activité de cyclotourisme au sein du département via les clubs.

Faire venir et participer les jeunes au sein des clubs :

– en développant les PAJ (points accueil jeunes).

– en mettant en place des actions « Savoir rouler à vélo » dans les classes de CM.

Favoriser la pratique du cyclotourisme pour les personnes ayant des besoins spécifiques, des indications thérapeutiques.

Promouvoir l’accès des femmes et des familles à la pratique du cyclotourisme, mettre en place une ou des journées qui leurs seraient spécialement dédiées.

Développer les conventions d’accueil.

Pérenniser les valeurs associatives : sport de loisir en groupes, accueil des nouveaux arrivants, convivialité au sein des groupes et des clubs.

Mettre à disposition du matériel adapté (tandem) aux personnes ayant des besoins spécifiques, mettre en place des formations spéciales pour animation dans les écoles auprès des jeunes.

Créer et promouvoir, avec les clubs, des animations pour les féminines et les familles.

Ressources :

Mobiliser les adhérents des clubs en tant que bénévoles et autant que de besoins.

Les fonds propres du comité.

Les aides financières :

–  Des partenaires privés

De l’Etat

  • De la Région Centre – Val de Loire
  • Du département de l’Indre
  • Des collectivités territoriales
  • De la Fédération Française de Cyclo Tourisme
  • Du COREG Centre – Val de Loire

Besoins :

Financer des matériels et actions spécifiques :

– achat d’un kit pour l’éducation routière,

– achat d’outillage de repérage et de réparation.

– réalisation d’actions de promotion

Résultats :

De nouveaux adhérents dans les clubs (jeunes – féminines – familles – adultes).

Satisfaction des participants aux randonnées. 

Volet éducatif

Objectifs & Actions :

Respect des sites de nos manifestations.

Développer le réflexe “environnement”.

Développer la mise en valeur de points touristiques méconnus lors des sorties hebdomadaires et lors des organisations, valoriser le patrimoine local.

Agir auprès des clubs pour encourager et développer le respect de la nature et le respect d’autrui. Utilisation de matériel recyclable ou réutilisable ou compostable. Suppression totale du plastique jetable.

Exemplarité des organisations des clubs.

Respect de la charte fédérale sur les organisations.

Besoins :

Formation d’adhérents sur les connaissances de la protection de l’environnement.

Support de communication : dépliants, flyers, affiches, site internet…

Aider les clubs à valoriser le patrimoine local.

Ressources :

Autofinancement et aides financières des collectivités et de l’Etat.

Bénévoles recrutés dans les clubs.

Résultats :

Sites laissés propres, satisfaction des élus et des particuliers qui mettent à disposition des sites.

Nombre de bénévoles formés.

Satisfaction des participants aux sorties et randonnées.

Volet social

Objectifs :

Intégration de jeunes et augmentation du nombre de féminines.

Intégration de personnes ayant des besoins spécifiques, le cyclotourisme est une pratique douce qui est tout à fait adaptée aux personnes fragilisées par des problèmes de santé.

Augmentation du nombre de titulaires du PSC1. 

Actions :

Formations de bénévoles pour encadrer et accueillir.

Réalisation d’outils de promotion.

Besoins :

Bénévoles pour l’encadrement.

Financement des coûts de formations et des outils de promotion.

Ressources :

Adhérents volontaires pour encadrer.

Autofinancements et aides financières des collectivités et de l’Etat.

Résultats :

De nouveaux adhérents.

Satisfaction des adhérents.

Volet économique

Objectifs :

Maintien et développement des outils de gestion existants.

Amélioration des demandes de financement mutualisées.

Actions :

Mise en place de comptabilité analytique.

Mise en place pour les clubs de documents comptables unifiés.

Formation des dirigeants de clubs à la gestion des associations.

Besoins :

Formation.

Ressources :

Autofinancement et aides financières des collectivités de l’Etat.

Le partenariat avec le CDOS est à maintenir, notamment au niveau de la formation et du prêt de matériel.

Résultats

Utilisation des documents mis en place.

Simplification pour la rédaction des demandes de subventions.

Le comité n’a pas de salariés, sa structure est trop petite pour envisager l’embauche de personnels.

Share This
Aller au contenu principal